06 mai 2011

Произведите

Si je ralentis, mon superviseur me hêlera, tendu, attentif, interrogateur, imposant. Il me demandera de faire des efforts, autrement dit d'accélérer, et j'aurai tout perdu, à l'arrivée. Ce n'est sans doute pas une bonne idée.

Je me dois de le dire : c'est un homme bon, il ne cherche pas à nuire à son personnel, il est même très compréhensif, plutôt fin, rarement intrusif. Mais les cadences sont ce qu'elles sont, on ne produit rien sans sueur, et la sienne baigne peu à peu son front, au fil des heures.

Il a reçu un courrier, un recommandé sinistre, et il en aurait pleuré, d'après la réceptionniste. Il pensait à un plan social, et, découvrant les initiales DRH, il s'était senti mal. En fait, une fois l'enveloppe arrachée, il tint dans ses mains moites nos primes de noël, assorties d'un mot du DG de la boîte, nous félicitant pour les chiffres de l'année écoulée, qu'il disait exceptionnelle.

Un bon gars ce Nyrenko, jeune et dynamique, il était venu une fois en visite diplomatique me saluer dans mon rayon deco.

Derniers passages en caisse, je m'y joins en renfort, encore quelques bleus de bresse et je sors.

Posté par paronomases à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Произведите

Nouveau commentaire